Participez au comptage des oiseaux les 25 & 26 janvier !


La faune, Observer & protéger / samedi, janvier 18th, 2020

Comme tous les ans c’est le moment du comptage national des oiseaux, et nous sommes tous et toutes invité.es à y participer. Pas de jardin ? Nul besoin, un square public et 1h de votre temps feront très bien l’affaire ! Mais d’abord vous vous demandez peut-être à quoi cela peut servir de compter les oiseaux ? La Pie Bavarde vous dit l’essentiel de ce qu’il faut savoir sur le sujet !

1- Une jolie invitation à la science participative

Depuis 8 ans chaque année la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN) initient un week-end consacré au comptage national des oiseaux. Toutes les personnes peuvent participer et contribuer ainsi à une étude scientifique de la biodiversité. L’engouement pour les sciences participatives et l’intérêt croissant de la population pour la biodiversité, permet à cet évènement de collecter beaucoup de données sur ce qu’on pourrait nommer les « oiseaux de notre quotidien ».

Par ce comptage, les scientifiques peuvent collecter des informations utiles à la compréhension de l’évolution des comportements de nos amis ailés, de leurs habitudes alimentaires, de leur présence ou non selon la saison etc. Bien sûr, dans un contexte actuel de préservation de la biodiversité ces données peuvent aussi aider à comprendre quelles sont les espèces qui tendent vers un recul de population (voire des extinctions), celles qui s’adaptent (ou non) aux changements environnementaux liés au climat et à l’activité humaine. Ainsi, les données que nous collectons et que nous transmettons aux différentes associations fédératrices de l’évènement permettent de suivre différentes espèces d’oiseaux de nos jardins, villes et campagnes.

Ces études scientifiques ont de l’intérêt, tout simplement parce que grâce à elles, il va être possible d’établir une cartographie précise des populations d’oiseaux, de leurs besoins et difficultés d’adaptation. Des mesures de protection précises, des propositions concrètes pour préserver ou rétablir la biodiversité vont ainsi pouvoir être préconisées.

En participant à cet évènement national, distrayant et ludique, vous pouvez donc vous investir dans un projet à grande échelle concernant la biodiversité et la protection animale. Rassurez-vous, tout le monde peut participer ! Il n’y a pas besoin d’être un.e « expert.e » en oiseaux ou adhérent.e à une association comme la LPO.

2- « Une heure, c’est long et en plus je n’ai pas de jardin ! »

D’abord, n’ayez crainte, pas besoin d’habiter à la campagne ou d’avoir un jardin pour contribuer à ce projet ! Un simple balcon en ville ou même une pause d’une heure assis.e sur un banc dans un parc convient pour participer à l’évènement. Une heure de votre temps suffit pour participer. Une heure où vous allez faire marcher votre sens de l’observation et votre curiosité. Si vous aimez parfois regarder ce qui se passe dans le jardin, ou sur votre balcon, quels oiseaux viennent spontanément vous faire une petite visite, vous serez comblé.e !

Pas de choses compliquées à faire mais juste :

Vous poser,

Choisir un espace réduit (pas tout le parc mais un petit espace que vous choisissez d’observer plus spécialement),

Observer quel type d’oiseau vient atterrir devant vous : des mésanges ? Des moineaux domestiques ? Des merles ? Ou peut-être encore des pinsons ? Des verdiers ? Des rouge-gorge ?…

« Oui mais je ne connais pas les différentes espèces d’oiseaux, je ne saurais pas les reconnaître » me direz-vous ! C’est là tout l’intérêt de participer à cet évènement ! Pendant une heure, vous allez vous poser, vous détendre très probablement car vous allez « oublier » les tracas habituels du quotidien et en plus, vous allez apprendre, découvrir, vous reconnecter avec votre environnement immédiat.

Je ne saurais trop vous conseiller si vous ne connaissez rien du tout à la gente ailée de vous munir d’un petit guide (qu’on trouve facilement en bibliothèque) ou bien d’une fiche pédagogique de reconnaissance des oiseaux imprimée ou accessible via votre smartphone. On en trouve très facilement sur Internet, il existe même des applications sympathiques pour aider à découvrir et reconnaître les différents oiseaux qui nous entourent. Vous pouvez allez voir à la fin de l’article, je vous mets quelques ressources.

Pas besoin de solitude pour se concentrer et observer, on peut même profiter de ce moment pour se détendre en famille et s’amuser à stimuler sa capacité à « faire le calme » à l’intérieur de soi pour mieux observer, mobiliser son attention. Avec des enfants l’expérience est ludique et permet de se reconnecter à la nature, au vivant, à un environnement plus authentique et simple.

3- Concrètement, on s’y prend comment ?

Une fois choisi le lieu et l’espace où vous allez faire votre observation, prenez une feuille, un stylo, munissez-vous éventuellement si besoin d’un document d’aide à la reconnaissance.

Lancez votre chronomètre pour une heure d’observation.

A chaque oiseau qui vient se poser dans l’espace choisi (pas ceux en vol), vous commencez par le reconnaître et le nommer, vous comptez « Pinson 1″  » Mésange charbonnière 1″ etc.

Les oiseaux que vous observez vont s’en aller… et probablement revenir, ils se déplacent bien sûr et font souvent des allers-retours. Du coup, pour éviter de compter toujours les mêmes (ce qui fausserait les données), vous allez compter dans une catégorie d’oiseau le nombre maximum d’oiseaux que vous avez pu voir en même temps.

 Exemple : Je vois un moineau, je compte 1, j’en vois un deuxième arriver à côté, je compte 2. Les deux moineaux s’envolent. J’en vois un de nouveau se poser au sol. Je ne le compte pas cette fois car peut-être il s’agit de celui qui était venu précédemment. Par contre, si je vois à nouveau 2 moineaux au sol, et que j’observe un troisième, puis un quatrième arriver auprès d’eux, je les compte. En tout, j’obtiens 4 moineaux, le maximum des moineaux observés.

J’espère que vous avez compris le fonctionnement ?

Vous notez ainsi la liste des noms d’espèces que vous avez observé et à côté vous notez leur nombre total observé en même temps.

Vous transmettez ensuite vos données via les sites qui participent au comptage, par exemple : oiseauxdesjardins.fr/

Bon comptage les ami.es !

Sarah C.

+ Ressources

Site Oiseaux des Jardins (comptage) : lié à la LPO vous pouvez transmettre vos données

Lien vers des guides d’initiation à l’ornithologie pour débutant : Le guide Nature, les oiseaux vendu par la boutique de la LPO mais vous pouvez aussi le trouver ailleurs voire en bibliothèque + Quel est donc cet oiseau ? Kit d’identification, très ludique !

Une application pour smartphone ? Consultez l’article consacré aux différentes applications de reconnaissance d’oiseaux sur le site Ornithomédia, très pédagogique !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *